Programme

màj : 12 oct. 2017
yo

Principe

Le programme des partis Tutmondigo ne comprend que deux points, mais essentiels : la démocratie directe (partage du pouvoir politique) et l'allocation universelle (partage du pouvoir financier). Par "fondamentaux" nous entendons le fait que le partage des pouvoirs politique et financier est une condition préalable au traitement efficace de problématiques induites : chômage, dette publique, environnement, flux migratoires, droits des minorités, droits des femmes, ...

Démocratie directe

Nous définissons la démocratie directe comme suit :

  • fondée sur deux principes hiérarchisés :
    1. la primauté du référendum - décisif et d'initiative populaire - sur le principe représentatif de délégation ;
    2. la délégation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire :
      • à des délégués non reconductibles élus par tirage au sort (dans un pool de candidats répondant à des critères de compétence) ;
      • à des systèmes publics d'intelligence artificielle.
  • applicable à tous les niveaux et types de pouvoir :
    • "verticalement" : communal, national, international ;
    • "horizontalement" : législatif, exécutif, judiciaire.

N.B. Les équipes Tutmondigo doivent appliquer le point 1 du programme à leur fonctionnement interne.

Approfondir : democratiedirecte.net

Allocation universelle

Le montant de l' allocation universelle est de 1.500 euros (la moitié pour les enfants).

Approfondir : allocation-universelle.net

Seulement deux points ?

Vous trouvez qu'un programme de parti politique avec seulement deux points, cela ne fait pas sérieux ? Mais combien de points estimez-vous qu'un programme doit comprendre pour "être sérieux" : 10, 20, 50, 100, 200, ... ? Vous l'avez compris : sans la dimension qualitative, le nombre ne signifie pas grand chose.

Pour être efficace un programme politique doit être :

  1. essentiel : le "quoi" doit se limiter aux "causes des causes" ;
  2. concret : dire "comment" on va réaliser le "quoi".

Le programme Tutmondigo constitue un changement de paradigme. Croyez-vous que la classe dirigeante (c-à-d les décideurs politiques, leurs fortunés "sponsors" et "savants" conseillers) est en mesure de gérer efficacement - et dans l'intérêt de la collectivité - des problématiques de plus en plus complexes et changeantes ? N'est-il pas bien plus rationnel de permettre aux citoyens qui le souhaitent (du savant hyper-spécialisé, à "Monsieur et Madame tout le monde", moins spécialisés mais ancrés dans le quotidien de l'immense majorité) de participer directement au processus politique, et cela en appliquant des technologies de travail collaboratif en réseau, aidé par l'intelligence artificielle (le tout constituant une intelligence collective) ? C'est exactement ce à quoi conduit le programme tutmondigo.

  • La démocratie directe favorise la responsabilisation des citoyens, diminue le clivage social et accroît le niveau global de compétence. Le système "représentatif" fait exactement le contraire, renforcé en cela par les abrutissants médias de masse, avec lesquels il entretient d'étroites relations (cf. notamment la surmédiatisation des politiciens).
  • L'allocation universelle a notamment pour effet de financer le travail politique, dont nous prédisons qu'il va considérablement se développer tandis que le travail économique va de plus en plus être réalisé par des robots.

Unicité du programme

Le programme étant le facteur unificateur du jeu Tutmondigo il doit être identique pour toutes les équipes. Celles-ci ne peuvent donc rien ajouter ni retirer au programme, qui doit être mentionné sur le site ouaib de chaque équipe par un lien vers le présent chapitre. Le non respect de cette règle entraîne le retrait de l'équipe fautive hors de la liste des équipes (une nouvelle équipe pourra alors la remplacer).

Les élus Tutmondigo

Avant toute élection les candidats Tutmondigo se seront engagés par écrit (i) à ne pas participer aux activités du Parlement ou conseil municipal, et (ii) soit à verser l'intégralité de leurs rémunérations d'élu à leur équipe Tutmondigo, soit à conserver leur salaire en échange d'une prestation à plein temps pour leur équipe et déterminée par elle (l'élu serait donc "employé" par son équipe).

Dans le cadre de cette prestation l'équipe pourrait cependant donner instruction à ses éventuels élus de participer à des activités du Parlement ou conseil communal. Le contenu de la prestation dépendra du résultat électoral :

  • si Tutmondigo obtient la majorité requise pour changer la Constitution l'unique mission de ses élus est alors de mener à bien cette tâche ;
  • si Tutmondigo n'obtient pas la majorité requise pour changer la Constitution les élus Tutmondigo pourraient, par exemple, être chargés de mener une mission d'observation et de reporting concernant les activités du Parlement et de conseils communaux.

Pour approfondir la problématique de la participation - plutôt antagoniste - d'un parti DD au régime représentatif, voir le chapitre "Philosophie".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *